Vendredi 24 octobre 2008 : marché de Nabeul - Médina de Hammamet

Aujourd'hui, nous décidons de nous reposer et de partir à la découverte du marché de Nabeul qui est très réputé dans la région.
Celui-ci se trouve tout près de la grande mosquée à 5 minutes en voiture de l'hôtel.
A peine commençons nous à arpenter le marché que ma femme a déjà acheté un panier en osier négocié 10 DT au lieu des 27DT initialement demandés. Le marché possède une multitude d'échoppes (épices, poterie, vêtements, chaussures, maroquinerie, légumes...) et nous tombons sur un bébé dromadaire. Nous voulons le photographier mais son propriètaire nous demande une petite pièce ; aussi nous décidons de ne pas le photographier. Madame s'arrête pour acheter trois djellabas négociées 22DT. La visite du marché est de courte durée car notre jeune fils Michaël a mal au ventre et nous décidons de rentrer à l'hôtel pour le soigner.
Nous mangeons à l'hôtel puis partons visiter la médina de Hammamet. Il aurait été dommage de ne pas la visiter car elle est, avec ses couleurs bleu et blanc, d'un charme et d'une beauté remarquables. De toute les médinas que nous visiterons, celle d'Hammamet sera ma préférée. Nous sortons de la médina et longeons le bord de mer. La chaleur est étouffante, on se croirait en été ; moi et les enfants décidons de faire trempette dans une eau bleu turquoise. Nous longeons la muraille fortifiée puis retournons dans la médina et en sortons par la porte principale où nous rencontrons le flux de touristes tout juste descendu du bus ainsi qu'un vendeur de jasmin qui nous offre une fleur et nous propose de faire une photo avec les enfants. La photo terminée celui-ci n'oublie pas de se faire rémunérer. En france, nous avons la pièce de 1 euro, en Tunisie ils ont la pièce de 1DT. Donc, c'est 1DT la fleur + la photo. Ne jamais vous avisez de ne rien donner ou de donner moins que 1DT !! Vous êtes prévenus, rien n'est gratuit en Tunisie. Si on vous offre une fleur ou un service, soit vous refusez soit vous êtes bons pour cracher les dinars
.



Nous retournons à l'hôtel en prenant la route touristique qui longe la mer et nous arrêtons au parc Sidi Slimane qui, malgré sa taille modeste, possède un certain charme avec un mausolée, un parc vert égayé par les chants d'une volière d'oiseaux et un espace spécialement conçu pour les enfants.
Puis nous retournons à l'hôtel pour notre 2e soin de thalasso. Nous commençons toujours par le hammam mais aujourd'hui pas de gommage mais un recouvrement d'argile puis d'algues (mélange d'eucalyptus et de camphre). Même une fois à l'intérieur du hammam nous n'arrivons pas à nous réchauffer car le mélange nous donne froid et nous avons hâte de sortir. Avant le massage nous faisons une petite séance de jaccuzzi.
Ce soir nous sommes invités chez l'une des masseuses car ma femme souhaite se faire faire une séance de henné. La masseuse habite Maamoura à une dizaine de kilomètres de Nabeul et nous l'accompagnons en voiture.
Son mari arrive vers 20h ainsi que sa belle mère qui officiera pour la séance de henné. Nous mangeons un couscous et une salade méchouia puis ma femme commence à se faire apposer le henné sur l'ensemble de ses doigts et au milieu de la main. Les enfants en profitent et se font faire un seul doigt et un petit rond au milieu de la main. Après deux heures passées avec des moufles (après avoir apposé le henné les deux mains sont enveloppées dans du tissu) on retire le henné et on voit se dessiner les traces laissées sur les doigts et le creux de la main.
Nous réglons les 30 DT demandés pour cette séance et repartons à l'hôtel pour nous coucher car demain une longue journée nous attend.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :