Mercredi 22 octobre 2008 : Kairouan

Nous avons rendez-vous à 8h30 à la réception de l'hôtel avec notre guide particulier trouvé sur internet.
Nous prenons la route en direction d'Hammamet puis nous prenons l'autoroute en direction de Sousse.
Il pleut beaucoup pendant tout le trajet et notre guide en profite pour nous expliquer l'histoire de cette cité musulmane qui, après La Meque, Médine et Jérusalem représente le 4e lieu saint de l'islam sunnite.
En arrivant sur Kairouan nous nous arrêtons à l'agence de mise en valeur du patrimoine et de promotion culturelle (APPC) pour récupérer notre billet forfaitaire qui nous permet de visiter l'ensemble des sites de Kairouan
.

Nous commençons notre visite par le musée islamique Rakkada qui se trouve à la périphérie de la ville (vers Sfax) mais qui n'est pas d'un très grand intérêt si ce n'est pour le superbe bâtiment qui servait de résidence au président Bourguiba avant de devenir un musée.
Nous nous rendons ensuite à la grande mosquée qui a été fondée au 7e siècle. De confession musulmane, mon épouse et moi pénétrons dans la salle de prière (interdite aux non musulmans) et nous avons vraiment l'impression de retrouver l'ambiance qui pouvait régner dans cette mosquée au 7-8e siècle. L'intérieur est très dépouillé voire austère, il n'y a pas d'ornementation, de décoration, le sol est recouvert de feuilles de jonc. Tout ces éléments sont particulièrement propices à la méditation.
Nous observons le mihrab et le somptueux minbar qui date du 9e siècle. Ensuite nous nous rendons sur l'immense cour où se trouve un cadran solaire et une citerne dans sa partie basse qui servait à récolter les eaux de pluie. Le guide nous explique que dans le rite malikite l'endroit pour faire les ablutions se trouve à l'extérieur de la mosquée alors que pour d'autres rites cet endroit se trouve intégré à l'intérieur de la cour.
Nous observons enfin le superbe minaret haut de 32 mètres qui date du 9e siècle et qui possède dans sa partie basse des rinceaux byzantin ainsi que des inscriptions latines gravées sur des pierre de réemploi
.

Nous continuons notre visite de la ville sainte et nous visitons la mosquée Okba puis le mausolée de Abou Zamaa Al-Balaoui qui était un compagnon du prophète Mohammad.
Le monument est de toute beauté, on y entre par une vaste cour dominée par un minaret, on y trouve une médersa, un patio, un vestibule et une petite cour ceinte d'un portique et la salle du tombeau où est enterré le compagnon.

  Nous finissons par la visite des bassins Aghlabides (il n'en reste que 2 sur 14) qui servaient à approvisionner la ville en eau. Profond de 5 mètres, le plus grand mesure 128 mètres de diamètre pour une capacité de 50.000 m3.
Nous nous rendons dans la médina pour manger un morceau. Nous mangeons à cinq pour à peine plus de 10DT. Ensuite nous flânons dans la médina et nous nous arrêtons chez l'établissement Segni pour faire une provision de pâtisseries tunisiennes et dont le fameux makroud (gâteau fait avec de la semoule et des dattes). Nous prenons un assortiment à 8DT qui comprend une quinzaine de gâteaux différents. Le kilo de makroud lui est à 2DT.
Cette adresse me rappelle un peu celles que l'on peut trouver dans le vieux Nice et qui vendent des spécialités niçoises. Un vrai régal pour les yeux.

Pour finir cette journée nous décidons de visiter une maison traditionnelle propriété de la famille Allani. Cette demeure est d'une rare élégance avec des tapis en soie accrochés aux murs et pendant notre visite nous avons la chance d'observer une vieille dame en train de fabriquer un tapis sur son métier à tisser. La visite se termine inévitablement par la présentation de quelques tapis. Il faut compter au minimum 150 euros pour avoir un tapis et malheureusement notre budget ne nous permet pas d'en acheter un. Dommage !!

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :