Semaine du 13 au 19 juillet 2009 : Baie Saint-Paul - Région du lac Saint-Jean - Tadoussac

Publié le par gabyali

Lundi 13 juillet : Shawinigan - Baie Saint Paul : 243 km pour 3 heures de route :

Ce matin nous prenons la route du Roy pour rejoindre Baie Saint Paul dans la région de Charlevoix. Nous arrivons dans l'après-midi à l'auberge de jeunesse Le Balcon Vert http://www.balconvert.com/ située sur un promontoire d'où l'on a une superbe vue sur la baie. Nous sommes logés dans un petit chalet (sans douche) qui se trouve aux abords de la forêt à quelques minutes à pied de l'accueil. Heureusement, tout est prévu et nous transportons nos bagages dans des brouettes prévues à cet effet. Nous devons payer un supplément pour avoir de la literie pour les enfants, la nôtre étant incluse dans le prix. Comme nous avons une glacière, nous demandons s'il est possible de mettre nos pains de glace dans leur congélateur. Contre toute attente, nous recevons une fin de non recevoir et on nous suggère d'acheter leur glace. Comme nous avons beaucoup de victuailles j'en achète malgré moi. Dans cette auberge tout est fait pour vous inciter à consommer et à dépenser chez eux. En effet, rien n'est prévu pour faire à manger si ce n'est un barbecue rudimentaire. Comme il est encore relativement tôt, nous nous précipitons sur celui-ci et je commence à essayer à faire du feu. C'est beaucoup plus difficile que je le croyais et je dois m'y reprendre à plusieurs reprises et avec l'aide d'un autre touriste français pour que le feu démarre enfin. Un touriste canadien nous propose du charbon de bois et nous acceptons volontiers. La grille est trop haute et notre ami canadien a mis trop de charbon de bois et le feu est au ralenti. Nous enveloppons notre poisson dans de l'alu et le mettons directement à même le feu pour qu'il cuise plus vite. Un vrai régal !

Mardi 14 juillet : Dans l'arrière pays charlevoisien à la découverte du cratère

Ce matin, j'ai prévu une balade dans le parc des grands jardins (voir carte en annexe rubrique "Charlevoix") pour une randonnée qui doit nous faire découvrir le cratére de Charlevoix qui résulte de la collision d'une météorite il y a 350 millions d'années sur le sol canadien. Les enfants ont trouvé des amis canadiens originaires des Laurentides et ne semblent pas décidés à vouloir bouger de l'auberge. Comme l'heure avance, je décide d'annuler la randonnée et me rabats sur "randonnée nature"
http://randonneesnature.com/index.html pour une ballade en bus dans l'arrière pays charlevoisien avec un guide naturaliste qui va nous faire découvrir le cratère de Charlevoix et son histoire géologique. Nous arrivons pile à 14 heures pour l'excursion qui va durer environ deux heures. Nous faisons un premier arrêt sur les hauteurs de Baie Saint Paul pour observer la baie à marée basse ainsi que les massifs montagneux qui l'entourent.
canada2009-034.jpg
Puis nous partons dans l'arrière pays où après quelques kilomètres nous nous arrêtons près d'une porcherie (bonjour l'odeur) pour découvrir le cratère. En fait, le cratère n'existe plus depuis très longtemps et a été remplacé par des montagnes. Moi qui pensais voir un trou béant, je suis très déçu d'avoir payé pour cette excursion qui n'a pas grand intérêt si ce n'est les explications données par le guide naturaliste qui est intarissable sur le sujet (micro, trentaine de cartes illustées et échantillon de pierre dite shattercône). Je vous conseille plutôt de prendre le bateau pour l'île aux coudres
http://www.tourismeisleauxcoudres.com/ avec votre voiture et d'en faire le tour. La traversée est gratuite. Si vous avez le temps, allez visiter le moulin à eau des Eboulements situé à proximité de Saint-Joseph de la rive http://katiaaupaysdesmerveilles.blogspot.com/2007/08/moulin-eau-des-boulements.html

Mercredi 15 juillet : Baie Saint-Paul/Baie Sainte-Catherine/Péribonka par la route qui longe le Fjord du Saguenay côté sud : environ 400km pour 5h40 de route

En partant ce matin pour rejoindre le lac Saint Jean, je pense pouvoir le faire par une route qui longe le fjord du Saguenay et c'est la raison pour laquelle je me rends jusqu'à Baie Sainte-Catherine. En route j'avais prévu de m'arrêter à Port au Persil pour visiter une fabrique de savons à base de lait d'anesse http://www.ane-charlevoix.com/ mais pris par le temps je décide d'aller directement jusqu'à Baie Sainte-Catherine.  De la baie nous apercevons Tadoussac qui se trouve juste en face de l'autre côté de la rive et que l'on peut rejoindre en traversier (traversée gratuite et rapide). Nous décidons d'emprunter le sentier d'interprétation de la pointe noire (entrée payante bien entendu) d'où nous espérons pouvoir observer des baleines. Malheureusement, nous n'en verrons aucune mais ce sentier est très agréable et offre une très belle vue sur le parc marin du Saguenay Saint-Laurent. http://www.parcmarin.qc.ca/1508_fr.html De la baie, partent des bateaux pour les croisières aux baleines. Comme la route est un cul-de-sac, je suis obligé de faire demi-tour et de retourner vers Saint-Siméon (35km) pour prendre la 170 en direction du Petit-Saguenay qui offre un premier point de vue intéressant sur le fjord. Nous continuons notre route vers l'Anse-Saint-Jean. Juste avant d'arriver à l'Anse nous bifurquons vers l'Anse à Tabatière que l'on rejoint en traversant un vieux pont couvert.
S6001886.JPGNous avons la mauvaise surprise à notre arrivée de voir une guerrite où nous devons nous arrêter pour payer le prix d'entrée (au Canada même les points de vue sont payants !). Je trouve ça vraiment abusé et si la route n'avait pas été aussi longue pour rejoindre cette anse je crois que j'aurais fait demi-tour. Je vous conseille plutôt de vous arrêter à l'Anse Saint-Jean ou à Baie Eternité du côté de Rivière Eternité. Nous partons rejoindre notre logement à Péribonka en continuant la 170 vers Chicoutimi puis l'autoroute 70 puis à nouveau la 170 en direction de Saint-Bruno du lac Saint-Jean et enfin la 169 en direction de Sainte-Monique. Avant de partir de France j'avais prévu de passer une nuit à Val Jalbert qui se trouve à quelques minutes seulement du zoo de Saint-Félicien mais tout était déjà complet pour cette date. Donc, nous nous retrouvons à l'auberge de jeunesse de l'île du repos à Péribonka à proximité du parc de la Pointe-Taillon. http://www.iledurepos.com/node/1 L'endroit est calme et très agréable et nous logeons dans une petite cabane où se trouvent toilettes et salle de bain.

Jeudi 16 juillet : visite du zoo de Saint-Félicien

Ce matin, je me rends à la salle commune pour préparer le petit-déjeuner (au Canada il s'agit du déjeuner). Je vois un couple de canadien en train de manger du pain de mie avec du sirop d'érable. Comme ça a l'air appétissant je leur demande comment ils l'ont préparé. Il suffit de mélanger des oeufs avec du lait, de tremper le pain de mie dans la mixure puis de faire revenir le pain dans une poêle beurrée. Quand c'est cuit on saupoudre de sirop d'érable. Un vrai régal ! Les canadiens appelent ce déjeuner : du pain doré.
Après un peu plus d'une heure de route nous rejoignons le zoo de Saint-Félicien qui constitue l'une des principales attractions autour du lac Saint-Jean.  Nous nous dirigeons vers le secteur "Arctique" pour voir l'ours polaire puis direction le secteur "Asie" (voir carte du zoo en annexe) pour voir le repas des tigres. Puis nous décidons de prendre le train pour aller à la découverte d'animaux sauvages typiques du Canada. L'originalité c'est que nous sommes enfermés à l'intérieur du train par des grilles latérales (au cas où l'on se ferait attaquer par des ours). Le circuit dure environ une heure et fait une boucle. Superbe parcours en pleine nature au plus près des animaux, on a l'impression de faire un safari grandeur nature. Au total, c'est environ une vingtaine d'espèces différentes d'animaux que l'on peut observer à coup sûr (chaque espèce ayant un territoire bien déterminé et se trouvant toujours au même endroit). Seuls les loups sont enfermés dan un enclos grillagé car ce sont les seuls véritables prédateurs du parc puisque les ours sont nourris par le zoo et se nourrissent plûtot  de végétaux et sont donc plutôt inoffensifs pour les autres animaux. Ce sont d'ailleurs eux et les cerfs de Virginie que l'on observera le plus facilement.
canada2009-045.jpgS6001821.JPGComme il y a certains animaux que nous n'avons pas réussi à voir le matin à notre arrivée (les cougars et les lynx) dans le secteur "Asie" nous tentons notre chance à nouveau et cette fois c'est la bonne. Nous faisons un petit tour du côté de la ferme où se trouvent des animaux domestiques puis allons voir le repas des phoques et des ours polaires qui sont de très bons plongeurs et nageurs (moi qui croyais que ces animaux étaient maladroits dans l'eau). Une des femelles, environ 20 minutes avant le repas, se colle debout contre la paroi en verre et avec ses pattes de devant brasse l'eau sans s'arrêter jusqu'à ce que le dresseur arrive avec son repas.
Puis c'est le carcajou (blaireau du Canada) http://www.bestioles.ca/mammiferes/carcajou.html que nous observons en train de manger. Cet animal a très mauvaise réputation car il est très féroce et on l'appelle Démon de Tasmanie des forêts Canadiennes. Mais il semblerait que cette mauvaise réputation soit usurpée. Avant de partir nous visionnons un film multisensoriel  avec effets spéciaux qui vous fera vibrer au rythme des saisons et vous initiera à la Boréalie. Sur internet, beaucoup de personnes qui ont visité ce zoo disent qu'il faut prévoir la journée. En fait, le zoo n'est pas si grand et si vous vous organisez bien une demi-journée est suffisante. A noter qu'il est également possible de dormir une nuit dans le zoo. http://www.borealie.org/page_hiver.php?id=445


Vendredi 17 Juillet : Péribonka/Tadoussac par la route qui longe le Fjord du Saguenay côté nord : environ 242km pour 3h30 de route

Comme nous sommes proches du parc de la pointe Taillon http://www.sepaq.com/pq/pta/ nous décidons de partir à sa découverte en vélo de location. Nous louons trois vélos pour trois heures : un pour madame, un pour notre fils aîné et un vélo girafe (qui consiste en un vélo adulte et un vélo enfant raccordés ensemble par un câble) pour moi et notre plus jeune fils de 6 ans qui ne maîtrise pas encore bien le vélo à deux roues. Nous longeons le lac Saint-Jean puis au bout d'une dizaine de kilomètres décidons de prendre la piste vers le nord pour voir d'autres paysages. Mais très vite le trajet s'avère être une galère car nous sommes envahis de mouches très agressives. Nous rebroussons chemin et reprenons la route qui longe le lac. Avec beaucoup de chance, vous pourrez voir dans ce parc des castors et des orignals. Pour notre part, nous n'en n'avons pas vu. Conclusion : rien de très excitant dans ce parc si ce n'est le plaisir de faire une balade en vélo en famille et de se baigner dans les eaux saumatres du lac Saint-Jean (mais l'eau était très fraîche et il y avait vraiment très peu de monde dans l'eau). En début d'après-midi nous prenons la route pour Tadoussac où nous avons réservé pour trois nuits. Avant d'arriver à Tadoussac, nous nous arrêtons au parc aventures de Cap Jaseux http://capjaseux.com/ qui se trouve à environ une heure de route vers le nord. J'ai très envie de faire de la via ferrata au-dessus du fjord du Saguenay. Mais comme notre plus jeune fils est trop petit (il faut faire 1.50 mètre minimum les bras levés) nous filons directement sur Tadoussac à la Maison Alexis (qui est une annexe de l'auberge de jeunesse mais en moins bruyant) qui se trouve près du terrain de golf (voir plan de Tadoussac en annexe). A notre arrivée, personne pour nous accueillir mais un post-it en guise de bienvenue. Notre hôtesse est partie souper à l'auberge de jeunesse. Pour les billets de croisière pour l'observation des baleines vous aurez l'embarras du choix puisque Tadoussac est le village incontournable pour cette activité. Nous prenons nos billets auprès de notre hôtesse qui nous fait un tarif spécial pour notre famille. De mémoire, le tarif le plus élevé est l'excursion en kayak qui est la plus respectueuse vis-à-vis des baleines puis celle en zodiac qui est sans doute la plus intéressante car elle permet de s'approcher au plus près des mammifères en un minimum de temps et sans se fatiguer et enfin l'excursion en gros bateau à moteur, formule de base sans surprise et la moins respectueuse pour les animaux. Sans oublier l'hydravion http://www.aviationdufjord.com/ et surtout la formule gratuite qui consiste à observer les baleines depuis des points de vue accessibles à pied comme la pointe à l'islet http://www.tadoussac.com/FR/tourisme/sentiers.htm ou des sentiers d'interprétation comme celui du cap bon désir http://www.manicouagan-guidetouristique.com/Tadoussac/Centre-interpretation-et-observation-du-Cap-de-Bon-Desir/ accessible par la 138 en direction de Forestville.

Samedi 18 juillet 2009 : Balade à pied et croisière aux baleines

Si, comme nous, vous décidez de loger à la maison Alexis sachez que l'espace de vie y est assez restreint (une cuisine avec une gazinière 4 feux, une pièce commune pour les repas...) et que la responsable de ce lieu est assez pointilleuse sur les règles (si vous décidez de ne pas choisir sa proposition de petit-déj payant vous devrez attendre que ceux ayant choisi cette formule aient terminé leur petit-déj avant de pouvoir vous servir de la gazinière, vous devrez également retirer vos chaussures et mettre des chaussons spéciaux pour pénétrer dans la cuisine et la salle commune qui sont recouvertes de parquet). Aussi, je vous conseille de prendre une chambre à l'étage supérieur (cad au-dessus de la cuisine) et non pas au sous-sol comme nous car le bruit du parquet est assez stressant.
Si vous avez du linge à laver il faudra vous rendre à l'auberge de jeunesse ou au camping. Je vous conseille d'aller au camping car il surplombe la baie et la vue sur celle-ci est magnifique. Malgré la pluie nous décidons de nous rendre du côté de la maison des dunes à l'est de Tadoussac où nous choisissons de faire le sentier du belvèdère qui nous conduit au pied de la plage. A l'entrée du sentier vous trouverez une pancarte des parcs du québec qui vous demande de payer quelques dollars et de mettre votre argent dans une boîte prévue à cet effet. Nous, perso, on a zappé la pancarte et on a pris le sentier gratuitement comme si de rien n'était. Arrivés au pied de la plage, nous découvrons d'énormes dunes de sable (on est quand même loin de celles du Pilat) qui font la joie des enfants. Comme le parking se trouve juste au-dessus de ces dunes, nous décidons de les gravir pour rejoindre notre véhicule. L'ascension est rendue particulièrement difficile du fait de la pluie battante.
En fin d'après-midi un bus vient nous récupérer pour nous emmener au quai d'embarquement où nous attend le bateau pour l'excursion aux baleines. Heureusement, la pluie a cessé et toutes les conditions semblent réunies pour que cette balade en mer à la découverte des mammifères se passe sous les meilleurs auspices. Nous grimpons tout en haut du bateau pour avoir la meilleure vue possible. Après quelques minutes de navigation sur le Saint-Laurent, des gens commencent à apercevoir des silhouettes de baleines. C'est l'excitation générale à bord, tout le monde veut voir un bout de nageoire dorsale. Mais, comme la baleine passe plus de temps dans l'eau que en dehors, le temps que vous vous dirigiez vers l'endroit de l'observation et celle-ci a déjà replongé pour ne plus réapparaître. Quelle frustration ! Comment se fait-il que tout le monde voit quelque chose et que moi je n'arrive rien à voir malgré mes lunettes et mes jumelles ? Donc, pas grand chose à se mettre sous la dent si ce n'est la vue de quelques bélugas (comme c'est une espèce protégée le bateau doit respecter une certaine distance de sécurité et ne les apercevrons que très subrepticement) et de quelques nageoires. Rien de très magique. J'avais cru naïvement que les baleines nous offriraient un spectacle grandiose et inoubliable mais c'était oublier que ces animaux sont des animaux sauvages et qu'ils ne sont pas à notre disposition quand nous l'avons décidé. Voyant ma déception, un touriste me fait remarquer très justement que nous sommes des privilégiés et que voir des baleines (ne serait-ce qu'un bout de nageoire) est quelque chose d'exceptionnel et rarissime. Donc, face à la nature il faut savoir rester humble et patient et ne pas croire que le croisiériste a une obligation de résultat. Mais sachez que si vous estimez ne pas avoir été complétement satisfait de votre excursion, la plupart des croisiéristes http://www.croisieres2001.com/ 
http://www.croisieresaml.com/fr/index.php 
http://www.dufour.ca/fr/dufour_menu/croisieres/croisieres/index.php
http://www.otisexcursions.com/
vous proposeront d'en refaire gratuitement une autre (ce qui a été notre cas).

Dimanche 19 juillet 2009 : balade à pied et croisière aux baleines

Pour la deuxième fois, nous refaisons l'excursion aux baleines. Cette décision de refaire une autre croisière ne me motive guère, j'aurais préféré faire quelque chose de nouveau comme visiter le centre d'interprétation des mammifères marins http://www.gremm.com/5/5-2.html ou celui du cap bon désir ou encore visiter la chapelle ou que sais-je encore. canada2009-047.jpgDonc, nous voilà repartis pour cette seconde excursion qui, même si l'observation des baleines a été meilleure, ne me convaint pas vraiment d'avantage que la première. Heureusement, la suite de notre parcours au Québec va nous permettre de revoir des baleines beaucoup mieux qu'à Tadoussac.
L'après-midi nous décidons de faire une petite balade du côté du lac de l'Anse à l'eau à l'ouest de Tadoussac. Idem que la veille à la maison des dunes, petite pancarte, petite boîte, et pour nous toujours aucun dollar déboursé. On n'est pas des pigeons, merde ! Vous pourrez laisser votre véhicule dans un parking gratuit à gauche en descendant vers le traversier. Le sentier se trouve à côté de la station piscicole.

Publié dans Canada

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article